Rejoignez-nous !

Akram Afif (Villarreal, Sporting Gijon) de retour à Eupen? Voici notre avis…

Afif de retour à Eupen? (as-eupen.be)

Afif de retour à Eupen? (as-eupen.be)

Le mercato hivernal d’Eupen devrait être assez calme…

Arrivé en octobre dernier, le jeune Sénégalais Moussa Wagué (issu du projet Aspire Football Dreams) attendait janvier 2017 pour être qualifié et enfin évoluer au problématique poste d’arrière-droit. Il sera du stage au Qatar, du 7 au 15 janvier.

Mais Wagué ne sera peut-être pas la seule recrue des Germanophones. Ainsi, en cas d’opportunité, un autre renfort défensif pourrait débarquer à Eupen…

L’autre possibilité, ce serait de voir Akram Afif revenir à Eupen, comme l’a révélé lavenir.net début de semaine.

« Je me sens comme à la maison quand je suis à Eupen » [Akram Afif, 21/5/2016]

En effet, le Qatari joue très peu au Sporting Gijon, formation de Liga où il a été prêté cet été par Villarreal, club qui l’a enrôlé fin de saison dernière.

Or, l’ex-Eupenois, formé à Al-Sadd, est l’une des grandes promesses du football qatari et de l’Académie Aspire. Il doit jouer, il doit progresser. C’est l’objectif des Qataris.

C’est d’ailleurs pour cette raison que son nom a été cité au Cultural Leonesa, club de D2B espagnole propriété d’Aspire. Seulement voilà: le club a fait savoir fin décembre, par voie de communiqué, qu’Afif ne viendrait pas. Le niveau (3e échelon du football espagnol) y est sûrement pour beaucoup. Le joueur, lui, dit se plaire à Gijon. Mais, on le sait, il se sentait bien à Eupen, où il connaît déjà l’environnement et la plupart de ses équipiers. Et Eupen, c’est désormais la Pro League. Un argument de plus donc.

Pour rappel, Akram Afif avait déclaré ceci en mai 2016, toujours en primeur dans lavenir.net:

«J’ai signé pour quatre ans à Villarreal, mais à mon âge, j’ai besoin de jouer. Donc je vais effectuer la préparation avec le club mais, si le coach m’explique que ce sera compliqué pour moi, mieux vaut alors revenir à Eupen, qui plus est en D1! Pour être honnête, je me sens comme à la maison quand je suis à Eupen»