Rejoignez-nous !

Assistances dans les stades: oui, les chiffres sont faussés!

Partage d'Eupen ce samedi soir contre le Patro Maasmechelen.

Les chiffres annoncés au Kehrweg: pas très précis.

«Et on remercie les 1 234 spectateurs présents ce soir au Kehrweg ». Ce type d’annonce est courant à l’AS Eupen. Le speaker André Palm profite d’un arrêt de jeu pour dévoiler l’assistance au micro. Seulement voilà, il n’est pas rare que ces chiffres (sur) dopés fassent sourire (et même rire) spectateurs et journalistes. Et pour cause: un rapide coup d’œil vers les tribunes permet de s’apercevoir qu’on est, souvent, très loin du compte, comme l’explique l’Avenir Verviers ce mercredi.

Le directeur financier du club eupenois Thomas Herbert s’est fendu d’un communiqué, hier, afin de faire la lumière sur ce grand écart entre chiffres et réalité.

«Il s’agit d’une méthode de calcul qui se pratique dans tous les clubs professionnels. Le nombre total des spectateurs est le résultat de l’addition du nombre des tickets vendus aux guichets le jour du match, des tickets vendus en prévente, du nombre d’abonnements et des invitations ainsi que des entrées au Business Club. C’est également ce nombre qui est communiqué à la Fédération Belge de Football ». Or, quand les résultats ne suivent pas/plus, même les abonnés en viennent à déserter le stade. C’est ce qui se passe cette saison à Eupen et ailleurs, aussi. Pourtant, ces «abonnés absents» sont inclus dans l’assistance. «Ceci n’est pas propre au stade du Kehrweg: chaque supporter qui a déjà assisté à un match de l’équipe nationale ou à une rencontre de Bundesliga se déroulant à guichets fermés aura certainement déjà constaté que dans le stade que l’on dit “complet ”, il y a visiblement encore des places non occupées », ajoute Thomas Herbert, confirmant ainsi que les chiffres sont, quoi qu’on en dise, bel et bien biaisés. Autant savoir.