Download!Download Point responsive WP Theme for FREE!

Richelle ne veut pas entendre parler de tricheries

Alain Finet met les choses au point
Alain Finet met les choses au point.
Richelle met les choses au point.

Un peu courroucé par tout ce qu’il lit notamment sur les réseaux sociaux, Alain Finet, le correspondant qualifié de Richelle, a voulu expliquer pourquoi son club supporte mal le fait d’être accusé de tricheries dans le cadre de cette histoire de joueurs suspendus. «Quand je me suis rendu compte que mes deux joueurs pouvaient être sous le coup d’une suspension, j’ai directement sonné au comité provincial qui m’a donné tous les apaisements sur base d’un mail qu’il venait de recevoir de l’Union Belge», explique l’ex-coach de Vyle-Tharoul.

En fait, le comité exécutif a voulu annuler l’inégalité existant entre les clubs promotionnaires et ceux de la province en vue de leur participation éventuelle au tour final interprovincial en modifiant l’article 1807. Là où cela coince, c’est que la commission nationale d’études ne se prononcera que le 1er juillet et le comité provincial ne s’en était pas rendu compte. Donc, les joueurs étaient bien suspendus.

«Vu que la plainte a été rentrée tardivement, on ne risque apparemment pas grand – chose. L’affaire sera traitée mercredi à Bruxelles. Au niveau du fait que les feuilles n’ont pas été digitalisées, l’URBSFA n’avait pas créé la feuille de match et via l’accès des CQ au système, on pouvait la faire nous-mêmes. Je l’ai fait contre Ethe en demandant aux dirigeants du club luxembourgeois de prendre contact avec leur CQ pour avoir ses codes d’accès pour qu’ils fassent pareil. Mais on m’a répondu qu’il était en vacances et donc, on a fait une feuille manuscrite. Et à Solrézienne, les mêmes faits se sont reproduits», explique encore Alain Finet qui est assez confiant au niveau de la suite que l’Union Belge donnera à ce dossier et qui dispose du double de la feuille de match digitalisée ainsi que des mails émanants de l’Union Belge.